Que peut-on savoir sur la personne de Melissa Amisi Sharufa?

Melisa 1

Actuellement détentrice d’un diplôme en Finances, je poursuis une carrière indépendante dans laquelle je combine des activités entrepreneuriales et prestations en consultance dans divers domaines.

Je suis née d’une famille nombreuse et aimable que je pense pouvoir avoir en moi l’amour et la compassion des personnes tout naturellement.

Chrétienne, dynamique, passionnée de la vie et curieuse de nature, la notion des limites a très peu de sens pour moi et c’est même pour ça que je touche un peu à tout… (Rire)

Quelles motivations ont suscité en vous cet engagement dans la lutte contre le cancer?

 Melisa 2

Ce qui m’a motivée à m’engager dans cette lutte est premièrement une révolte positive quant à ce qui se passe autour de nous : Le cancer n’arrête pas de traumatiser et de tuer! En tant qu’actrice de changement, je ne pointe personne mais moi-même car je crois fermement que chacun de nous a une part à faire ici dans ce monde et moi, la mienne est d’une part de de communiquer le message d’espoir et apporter ma contribution face à cette maladie car de l’autre côté de la pièce, outre les mauvais témoignages que nous avons du Cancer, certains patients sous d’autres cieux ont pu atteindre une « rémission avérée » qui n’est en d’autres termes qu’une sorte de guérison, pourquoi pas s’inspirer de ces cas prometteurs et d’en tirer le maximum d’informations afin de les transmettre à notre tour ?

Parlez-nous de la fondation Bomoko?

 Bomoko

Bomoko qui signifie « ensemble ou unité » en lingala est une fondation qui a pour vision la réduction de la mortalité due au Cancer en 3 axes d’intervention :

– La sensibilisation : En organisant des ateliers et campagnes de vulgarisation sur les types de cancer que nous avons dans notre ligne de mire pour ce quinquennat (Cancer de sein, cancer de la prostate, cancer du col de l’utérus, cancer du côlon-rectum et la leucémie)

– La prévention et le diagnostic

– L’orientation au traitement et l’accompagnement du malade.

Nous ne sommes pas un hôpital ni une institution médicale mais nous visons simplement à être ce pont entre le monde médical et les individus concernant tout ce qui touche le Cancer afin de rendre l’accompagnement et les informations basiques disponibles pour tous.

Nous sommes disponibles dans nos bureaux situés sur le croisement des avenues des marais et colonel Ebeya sur la Gombe, non loin de l’hotel de ville et également sur Facebook (@FondationBomoko) et par e-mail : contact@fondationbomoko.com

Bomoko à mes yeux est bien plus qu’une fondation, c’est un état d’esprit ; nous devons nous unir pour des causes comme celle-ci.

 Avez-vous l’impression d’être entendue et soutenue?

 Melisa 3

OUI ! Je dirai même que nous (Bomoko) avons été très bien accueillis par tous les partenaires que nous avons approchés pour l’instant. Les personnes sont enthousiastes et nous retrouvons en chacun ce sentiment d’unité, tout le monde veut apporter son aide dans la mesure du possible et c’est déjà beaucoup pour nous.

Etes-vous en synergie avec d’autres associations intéressées par la problématique du cancer en RDC?

Officiellement pas encore mais les démarches sont déjà entamées et nous croyons que dans un avenir très proche, nous aurons des partenariats avec d’autres fondations/ONG qui luttent pour la même cause.

Quelles sont les perspectives d’avenir de la fondation?

Bomoko 1

Dans 5-10 ans, nous pensons pouvoir être implémenté partout dans la RDC avec des représentations en Afrique car nous pensons que nous avons beaucoup à donner par notre savoir-faire.

Avez-vous un message particulier à faire passer à l’opinion?

Bomoko 2

Au-delà d’une maladie qui ne laisse que des mauvais souvenirs, il y a beaucoup d’avancées médicales positives dans le monde qui devraient changer notre façon de considérer le Cancer et constituer une sorte d’espérance pour les personnes qui en souffrent. Ceci étant dit, nous jouons le double rôle d’informer et emmener les gens à une culture de contrôle médical fréquent mais aussi de soutien moral et/ou financier pour les personnes affectées directement ou indirectement (les proches et la famille du malade).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.