L’évolution technologique indissociable au processus de mondialisation a donné naissance à l’ère des réseaux. Celle-ci sous-tend une globalisation, un rattachement entre eux des réseaux informatiques et de communication à travers la planète.

 Dans cette fougue, l’humanité, depuis quelques décennies, n’a cessé de concevoir des solutions pour améliorer la santé, la productivité et pour faciliter la communication et l’acquisition de la connaissance. Les pays développés se sont appropriés la technologie, réalisant sans cesse de nouvelles avancées dans la recherche avec notamment dans l’information et la communication. Leur but, vaincre la distance et le temps. Il est alors évident que la technologie constitue un vecteur de développement. Les technologies de l’information et de la communication sont un exemple illustratif du rôle prépondérant de la technologie dans le développement d’une nation. Le téléphone, le fax, la vidéo-conférence et aujourd’hui l’Internet sont autant d’outils indissociable au fulgurent développement de plusieurs pays.

Nous assistons de plus en plus à l’adoption massive de l’Internet par les jeunes en République Démocratique du Congo. Ce phénomène est soutenu par  l’émergence des contenus tels que les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, twitter, …), l’envoi et la réception des courriers électroniques, la recherche d’opportunités d’emplois, l’apprentissage et le divertissement.

Force est de constater qu’aujourd’hui les jeunes fréquentent de moins en moins le cyber cafés qu’il y’a 10 ans. A défaut de disposer de son propre laptop, le jeune congolais préfère l’utilisation de son téléphone portable principalement le Smartphones avec une connexion aux services internet des opérateurs de la téléphonie mobile. Ces derniers constituent les principaux  acteurs de cette révolution qui a pour avantage de contribuer à la réduction de la fracture numérique.

L’arrivée de la téléphonie mobile avec possibilité d’accès à Internet a apporté une très grande révolution dans la façon des jeunes de communiquer. Le téléphone mobile leur offre trois possibilités: accéder à internet, capturer des photos et stocker des données telles que les photos, les vidéos, les musiques… dans une carte mémoire externe. Ce qui fait de cet appareil non seulement un outil de communication mais aussi de divertissement. Ceux-ci font alors régner les réseaux sociaux en R.D. Congo. Qu’il s’agisse de Facebook, Whatsapp ou Instagram, chaque jeune y dispose déjà d’une page où il publie des statuts, des photos et vidéos qui l’aide à communiquer avec ses proches, mais aussi d’aller à la rencontre de nouvelles connaissances. Les jeunes friands de ces réseaux sociaux se doivent alors de choisir le forfait internet au tarif le moins cher pour leur permettre l’accès rapide et facile à l’internet. Chose qui intéresse de plus en plus les sociétés de télécommunication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.