1. Parle-nous de toi(famille, études, etc…)

Je suis née le 1er avril 1996 en RDC, précisément à Uvira à l’Est de la République démocratique. Mon père, quelques peu avant ma naissance, était directeur au secondaire tandis que mère était enseignante à l’école primaire. Ma famille avait une vie aisée avant que la guerre explose en 1996, quelques mois après ma naissance. Je suis donc née durant une période critique, durant la guerre, une guerre qui perdure aujourd’hui, 20 ans. Après avoir fui la guerre vers des pays qui semblaient encore calmes, le cas du Burundi, de l’Ouganda et du Kenya, mes parents ont pris la décision de s’éloigner davantage vers  un pays plus stable. Je suis arrivée au Canada à l’âge de 8 ans à Sherbrooke au Québec. Là, j’ai fait études primaire et une partie du secondaire. Ma famille et moi avons déménagé par après à Toronto puis ensuite dans la capitale du Canada à Ottawa où mon père a trouvé du travail comme professeur en sciences à l’Université d’Ottawa pendant que ma mère travaille dans le domaine de la santé en qualité d’assistante, en physiothérapie et ergothérapie. Née la troisième d’une famille de 5 enfants, partout où j’ai habité, je me suis toujours démarqué par mes œuvres de charité et d’implication dans ma communauté. Actuellement, j’étudie en baccalauréat spécialisé approfondi en communication à l’Université d’Ottawa. En même temps, je travaille dans la résidence du Gouverneur général à Rideau Hall dans le domaine de communication et j’attends impatiemment l’obtention de mon diplôme universitaire.

  1. Qu’est qui t’a motivé à t’inscrire au concours Miss Congo-Canada?

Ma passion pour le changement positif. De nationalité canadienne, je suis fière de me dédier à ce pays en faisant plusieurs heures de bénévolat. C’est en 2014 que mes actions ont porté fruit au point d’être reconnue par son Excellence David Johnston, le Gouverneur général du Canada. Durant la semaine de bénévolat, son Excellence m’a félicitée devant une grande assemblée pour mon courage et ma dévotion pour l’entraide. La manière qui m’a semblé la meilleure pour concrétiser mes rêves, c’était de m’inscrire au concours de Miss Congo-Canada afin de continuer à inspirer la jeunesse à devenir elle-même sujette du changement positif non seulement dans leurs pays natal, mais également partout dans le monde. Le fait de naître pendant une période de guerre m’a conféré la passion de dire non à la violence et de pouvoir construire ce que j’ai vu être détruit durant les premiers mois de ma vie. C’est ainsi que ma passion pour l’égalité et la non-violence ne cesse de s’inscrire dans les valeurs de Miss Congo-Canada.

  1. As-tu déjà participé à un concours semblable à celui-ci?

Je n’ai jamais participé à un concours de beauté, mais je fais du mannequinat depuis l’âge de 14 ans.

  1. Maintenant que tu as été élue Miss Congo-Canada, que vas-tu apporter au sein de ta communauté?

Je veux apporter un changement positif. Je voudrais, par mes actions, inspirer la femme canadienne et canado-congolaise à avoir confiance en elle et à laisser sa trace sur cette Terre. Pour ce faire, je vais entre autres participer à des activités inspirant la femme canadienne telles que des événements du type breast cancer awareness, boys and girls club, ou encore girls on the rise, etc. Je souhaite aussi tenir des conférences dans ma communauté pour conscientiser la population par rapport aux problèmes dont fait face la femme du 21ieme siècle, tout en mettant de l’avant l’importance de l’égalité et de la paix.

  1. Une des visions de Miss Congo-Canada est « Non à la violence faite aux femmes“; de quelle manière vas-tu t’y prendre pour passer le message au Canada et ta communauté?

 Par mes actions, je compte inspirer la femme canadienne et canado-congolaise à avoir confiance en elle et à laisser sa trace sur cette Terre. Je souhaite créer des activités susceptibles de faire rayonner les valeurs canadiennes d’égalité entre l’homme et la femme. Au Canada, je vais passer dans diverses chaines de télévision pour véhiculer mon message en rencontrant également des personnalités importantes telles que le Premier Ministre du Canada, son Excellence Monsieur Justin Trudeau pour passer un message reflétant les valeurs canadienne et congolaise. Pour la RDC, je compte me rendre à Kinshasa, la capitale de la RDC. Pour mon pays natal, je compte construire un centre de santé maternelle en RDC afin de venir en aide aux femmes ainsi qu’aux enfants. Aux femmes, car elles sont le pilier de la société; aux enfants, car ils constituent sont le futur de la RDC au regard des défis actuels de la mondialisation, du monde entier. Toutes mes activités auront un impact concret et positif dans ma communauté d’Ottawa et d’ailleurs.

  1. Quelles sont tes ambitions?

Révolutionner le statut et la perception de la femme à l’échelle mondiale. Inspirée de madame Michelle Obama, j’aimerais que mon nom soit inscrit dans le palmarès officiels des femmes les plus influentes de l’histoire en termes de combat pour l’égalité et la paix dans le monde.

Miss Congo Canada 2016

A propos de l'auteur

Photo du profil de Bilengeonline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.