Bilengeonline retrace, à travers ce portrait, le parcours d’un personnage qui est loin d’être un inconnu dans la télévision congolaise. Il sait s’y prendre pour nous charmer par son charisme, son professionnalisme, son intelligence et son habileté à parler avec aisance les quatre langues nationales. Il est toujours à la recherche de la perfection et tient à réinventer son métier.Ces différentes casquettes ne cessent de nous éblouir et de nous épater car il est à la fois maitre de cérémonie, journaliste professionnel, chroniqueur de musique et même opérateur politique. Plusieurs fois, il a été récompensé pour la qualité de son travail partant de l’Unesco jusqu’au Ministère des Médias et de la communication en passant par les différents trophées « Mwana Mboka » qu’il a emmagasiné dans sa tirelire. Il se montre très engagé au changement social et veut aider le congolais à vivre mieux.

Cet illustre personnage répond au nom de Jacky NDALA. La prononciation de son nom s’accompagne souvent d’un commentaire sympa du genre « Elengiiiiiiiiiiii ».

11032133_10206083752911307_5073970120961370600_o

Après avoir obtenu sa licence en Sciences commerciales & administratives à l’Université Pédagogique Nationale, Jacky s’oriente vers des études de communication et de culture africaine au Maroc où il décrochera deux ans après un diplôme de Licence en Marketing/Communication et Médias.

Présent dans la presse Congolaise depuis 2002, cet opérateur culturel aura appris à savourer les délices du métier, en possédant entre-autres un carnet d’adresses rempli de très bons contacts, divers voyages à travers le monde, une parfaite collaboration avec ses confrères journalistes et une aura qui s’est imposée au fil du temps.

Rigoureux, impulsif et très têtu, Jacky NDALA est très expressif et n’hésite pas à dire la vérité dans ses propos mais tout en respectant la liberté de l’autre. Son état d’esprit est celui d’un jeune dynamique, ouvert au monde, engagé à servir au mieux les intérêts de son pays et soucieux du changement.

En 2009, ce présentateur de charme de l’espace médiatique congolais a été sélectionné comme animateur de la compétition de musique, « Vodacom Superstar » avec Akonic comme égérie choisie, l’un des souvenirs les plus marquants de sa carrière.

En tant que chroniqueur musical, il estime que la qualité de la musique congolaise est à revoir au niveau des textes et du professionnalisme. Encore en phase d’amateurisme, la musique congolaise a du mal à faire vivre ses artistes. Pour y remédier, il faudrait que l’Etat congolais mette en place des industries musicales afin de permettre aux artistes musiciens de vivre de leur métier.

Professeur d’arts martiaux et ceinture noire de Karaté, Jacky aime occuper son temps libre à la lecture, au sport et aux programmes télévisés. Il définit le bonheur par le fait de vivre tranquille, loin des soucis et le plus près possible de la paix.

Initiateur et coordonnateur du projet « Carré CUBE TV », cette étoile de la presse congolaise voulait relever le défi qu’il s’était lancé à lui-même avec pour but de rehausser la qualité des programmes de télévision diffusés à longueur de journée à Kinshasa. Comme particularité, il était question de produire des émissions, soit en français ou dans les langues nationales par des jeunes bien habillés, sortis de l’Université afin de combattre certaines déformations dans la mauvaise utilisation de nos langues.

En effet, la programmation télévisuelle congolaise souffre de bassesse, de carence de créativité et d’imperfection. Il fallait donc à tout prix concevoir une solution miracle pour plus d’innovation. Malheureusement, ce projet n’a pas abouti mais Jacky reste confiant en l’avenir.

Préoccupé de la mauvaise qualité de vie du citoyen congolais au quotidien, Jacky NDALA veut reformer les choses et redonner le sourire aux visages abattus des congolais pourtant chanceux d’appartenir à une nation si riche aux diverses potentialités convoitées par les étrangers.

Pour cela, il compte exploiter sa casquette d’opérateur politique en postulant très prochainement aux futures législatives nationales. Militant pour l’éveil de conscience, Jacky soutient l’idée que le congolais doit se réveiller de son sommeil, se battre pour son bonheur afin de garantir un avenir meilleur aux générations futures.

Optimiste chevronné, Jacky NDALA rêve d’un CONGO réellement épanoui avec une liberté réelle des médias officiels, où les journalistes seront mieux payés ; à la mise en place d’une nouvelle stratégie de la part de l’Etat congolais pour améliorer les conditions de vie et équilibrer le niveau de vie de chaque citoyen.

Dans 5 ans, il se voit leader politique très farouche au sein de l’assemblée nationale pour lutter contre l’inversion des valeurs et prôner le « refondisme ».

Bon courage à toi Jacky !

Myriam KUDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.