1. Vos chances d’être la prochaine Naomi Campbell sont minces

Qu’on se le dise, Il y a et il n’y aura jamais qu’une seule Naomi ! Sur ce point-là pas de discussion.

Pour ces milliers de jeunes filles de tous les continents qui se lancent dans l’aventure, combien deviennent réellement des Top Models ou même quelque chose d’approchant ?

En Europe, Aux USA la compétition est impardonnable, mais au moins le système est bien en place et les choses bougent. Il est possible, avec un peu chance et quelques relations, de vivre confortablement de son activité (à défaut d’arriver au sommet).

Sous nos cieux, la réalité est tout autre :

  • A peine 3 défilés majeurs par année
  • Pas d’agence d’envergure (du genre Ford Models , IMG …)
  • Quelques stylistes qui organisent leurs propres défilés
  • Quelques campagnes de pub

… Très peu d’opportunités en somme.

Les mannequins qui en veulent vraiment sont donc poussés à s’expatrier pour espérer bénéficier des mêmes opportunités que les mannequins internationaux. Juste pour dire : de même que tous les apprentis footballeurs ne deviennent pas Didier Drogba, de même le succès ne daigne pas toujours couronner la carrière des mannequins en herbes.

Pour cette raison, même les mannequins à temps-plein ont toujours une activité annexe, une issue de secours en quelque sorte, au cas où les choses ne se passent pas comme prévu. Pourquoi ne pas se donner à 200% sur cette activité « annexe », vu qu’elle aurait beaucoup plus de chances d’aboutir?

  1. La carrière de mannequin est éphémère

Les mannequins sont les plus jeunes retraités du monde, à peine 25 ans et on est déjà une grand-mère dans l’arène fasse aux nouvelles recrues cueillies au berceau et dont l’âge de départ se réduit dangereusement à mesure qu’on avance dans le temps (13 ans – 16 ans).

Il faut vraiment le génie d’une Naomi Campbell pour être toujours dans le coup la quarantaine révolue … Et encore une fois, n’est pas Naomi qui veut.

  1. Votre emploi du temps sera phagocyté

Être mannequin quand on a une activité à temps-plein (études, boulot) peut être casse-tête. Déjà, pendant les débuts, il faut compter avec les séances de répétitions (cours de marche etc…) une ou deux fois par semaine.

 

Ensuite les Castings : L’organisation des events est toujours un peu chaotique et une annonce de casting important peut tomber d’un instant à l’autre. Dans ce genre de cas, le mannequin se retrouve dans une situation où il est souvent amené à sacrifier son activité principale (rater un cours, prendre une permission express sous un prétexte fallacieux) . La plupart du temps il/elle se retrouvera à attendre pendant des heures sur le lieu du casting pour au finish ne rien pouvoir faire de productif du reste de sa journée.

L’entretien : c’est connu, un mannequin doit être impeccable « non-stop ». Alors : coiffure, soins du visage et de corps, séances d’épilation, manucure/pédicure, et tout le reste … Oui tout le monde (ou presque) en fait me direz-vous ; mais la pression est beaucoup plus grande pour un mannequin qui est tenu de faire ces différents soins beaucoup plus fréquemment que le citoyen lambda. Et Voilà quelques heures précieuses d’envolées !

  1. Les gens ne vous prendront pas au sérieux

– Qu’est-ce-que tu fais ?

– Je suis mannequin.

– Ah , je vois …

Vous ne le voyez peut-être pas (vous, le/la concerné/e) mais ce qui se passe c’est que votre valeur personnelle diminue à vue d’œil dans l’inconscient de votre interlocuteur, jusqu’à s’éteindre complètement. Pour la plupart des gens : Mannequins = Personnes de mœurs légères (fille publique – Gigolo) . Quoiqu’on en dise, ce n’est jamais très valorisant de se présenter comme mannequin (surtout sous nos cieux).

Les gens vous cataloguent immédiatement : Ignorant ; Superficiel ; Oisif ; Prétentieux. De nombreux mannequins évitent tout simplement de se dévoiler comme tels dans leur environnement professionnel ou autres domaines sensibles de leur vie.

  1. Le mannequinat peut démolir votre confiance en vous

Si on n’est pas fort dans la tête, on est vite cassé. Le but du jeu : vendre son image! Dès le départ c’est clair que le mannequin est jugé sur son physique, son apparence. On se met une pression incroyable ! A se comparer aux autres en permanence (la compétition est féroce, tout le monde veut à tout prix être la sensation du moment), alors à part soi ce sont en permanence des :

– Oh, elle est plus grande que moi …

– Mince ! Mes escarpins ne sont pas assez hauts/beaux …

– Waw, son look est une tuerie j’ai l’air d’un ver …

– Rhoo, elle est métisse …

 

Et du coup, à force de trembler intérieurement de se réévaluer /dévaluer en permanence, on se fait moins confiance. A long terme, çà peut empirer, conduire à la boulimie, l’anorexie, la dépigmentation. Certains mannequins deviennent tout simplement de véritables aigri(e)s, toujours sur le pied de guerre, prêts à attaquer le monde entier.

Il y a aussi les castings où on n’est pas retenu … Rien de tel pour vous miner le moral et vous faire vous sentir nul. Ressortir d’une salle de casting, (ses rêves à l’eau) et la queue entre les jambes parce que son numéro n’a pas été sélectionné … je ne le souhaite à personne.

  1. Vous ne pouvez pas manger ce que vous voulez

Bonne nouvelle, Vous n’êtes pas mannequin ! Vous pouvez manger ce que bon vous semble, quand bon vous semble. Plus besoin de compter les calories au milligramme prêt pour être sûre de pouvoir encore rentrer dans la robe de ce couturier au défilé de la semaine prochaine.

Vous êtes libre de prendre un peu poids et d’en être heureuse parce que cela vous rend bootylicious . Plus de regards accusateurs, de remarques impertinentes dont on se passerait bien (Oui ! je sais que j’ai grossis, merci bien !). Si ça se trouve même, vous pourrez bientôt défiler chez Rondement Belle

source : http://abidjanaise.blogspot.com/2014/06/20-raisons-ne-pas-devenir-mannequin.html

A propos de l'auteur

Photo du profil de Bilengeonline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.